Il est 8h44 ce jeudi matin lorsque les téléphones de nos cadres opérationnels se mettent dans tous leurs états.

Le message est tombé: un accident d’avion est survenu sur le site de l’aéroport Napoléon Bonaparte. Aussitôt, la Préfète de Corse du Sud active les dispositions spécifiques ORSEC et ORSEC NOVI. 

Un de nos secouristes les plus expérimenté se rend au COD (Centre opérationnel Départemental) centre névralgique du dispositif, où un représentant de chaque service engagé est présent afin de centraliser les informations et donner les ordres aux hommes de terrain.

Peu de temps après, le COD engage 3 équipages de la Protection Civile de Corse: un équipage VPSP (Véhicule de Premiers Secours à Personnes), un équipage VPS (Véhicule de Premiers Secours) ainsi qu’un équipage Logistique.

Arrivés sur les lieux, prise de contact avec le Commandant des Opérations de Secours pour faire un point de situation.

Mais pas le temps de discuter, nous sommes engagés sur la zone “accueil des familles” de l’aéroport, où les familles des personnes impliquées patientent en attendant des nouvelles de leurs proches.

Savoir gérer le stress des familles, filtrer les informations qui leur parviennent, savoir les accueillir mais surtout faire face à la détresse humaine, telle était notre mission. 

C’est ainsi que vers 11H30, l’appel radio annonçant la fin de l’exercice est tombé. Grace à l’implication de tous les acteurs du secours mais aussi grâce aux élèves de l’IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) d’Ajaccio, qui ont joué les victimes d’un jour, l’exercice s’est déroulé dans les meilleurs conditions et a permis de tester l’efficacité de la chaine de secours.

Ces exercices sont nécessaires car permettent à la chaine de secours de s’organiser en cas d’événements extraordinaires. Elle a encore prouvé aujourd’hui que chaque service est complémentaire d’un autre, et surtout, a permis d’ancrer la Protection Civile de Corse au sein de cette chaine dont chaque maillon est essentiel.